ANNE-CÉCILE PAREDES | PHOTOGRAPHE

"Mon travail photographique et cinématographique émerge à partir d'un individus ou d'un groupe d'individus. Je m' intéresse aux personnes et aux lieux qu'il habitent et traversent. A la place de l'individu dans un collectif et à la question de la transmission entre individus.

De individus aux lieux qu’ils habitent, aux lieux qui les entourent et à ce qui peut se passer entre. Espace privé, espace public ou mieux encore ces espaces aux frontières poreuses et à l'identité incertaine qui se situent entre ces propriétés. Ce travail prend la forme d'une photographie de rue de rue est une marche subjective dans la ville où il est souvent question d'appropriation et s'interroge plus largement aux question lié à la ville, à son contournement, à nos actes d'émancipation.

De l’individu au collectif. Je suis le parcours, les chemins, d’individus qui vivent des aventures, des travaux, des moments en collectif ensemble volontairement. Je participe à ces moments au près d’eux, c'est une photographie conditionnée par le moment partagé et proche: familles, groupe de concert en tournée, individus aux travail, sportif, ou collectif de constructeur. Je cherche à retrouver une place à l’individu au sein du collectif sans jamais passer outre l’énergie du groupe.

Du récit individuel au récit collectif, la question de la transmission.
Ces projets prennent racine à partir d'une rencontre, une discussion. Ils combinent, textes, photographies, film et création sonore et prennent la forme d'un installation-parcours. Tous ces médiums attablés pour parler de ce que l’on se transmet de génération en génération, de nos identités toujours en construction, de la manière dont on fabrique une mythologie personnelle. A travers toutes ces formes je cherche, rejoue et fait résonner des connivences entre l'oubli et la mémoire, la parole et le silence, le récit et la vérité. Alors, nous parlons d'eux, de leurs histoires de familles, de leurs souvenirs. Puis, je mets en scène ces histoires que je déforme. A l’image d’un shooting de mode, j’orchestre le tableau photographique qui se fabrique à partir de leur parole.

Quelque soit sa forme mon travail fabrique avec le réel. Je travaille dans le temps et avec les gens que je photographie. J'aime beaucoup l'idée de la proximité, de la parole nécessaire parfois, images de rue ou mises en scène, j'adapte mon travail à chaque nouvelle rencontre, à chaque nouveau contexte. "

Anne-Cécile Paredes

http://www.annececileparedes.com