Isabelle Kraiser est photographe performeuse, elle vit et travaille à Bordeaux. Connue pour ses performances Actions robes plutôt décalées, mais surtout pour son travail photographique, elle appartient à cette catégorie d’artistes pour qui l’engagement et la proximité avec la population ne relèvent pas de la posture. On se souvient par exemple de « Juste avant de partir », le très beau travail photographique qu’elle avait mené autour de la destruction de la résidence Saint-Jean à Bordeaux. Elle y captait l’émotion, la résignation, les espoirs et doutes des habitants dans leur appartement voué à une proche destruction. Elle y immortalisait la relation forte entre des hommes, des femmes, des enfants et leur environnement intime : les lieux, les espaces, les objets quotidiens. Avec son verbe haut, son accent en cascade, son regard aigu et sa démarche décidée, Isabelle Kraiser aime arpenter les marges et franges de nos villes et de nos sociétés. Un goût qui l’a amenée à réaliser il y a quelques années le projet « Réserve humaine », une immersion en terre amérindienne au Québec pour y rencontrer une communauté indienne. De Bordeaux, à Villeneuve sur Lot en passant par des petites villes de Dordogne ou de Gironde, elle crée, au cœur des quartiers, de beaux projets d’accompagnement artistiques qui font du lien entre les gens comme aujourd’hui dans le quartier du Sablar à Dax.

Isabelle Kraiser et l’association LA BOULANGERIE qu’elle anime ont régulièrement collaboré avec la Cie OUIE DIRE et Marc Pichelin notamment avec le projet « D’habitude » sur les quartiers de Bordeaux Sud et Bordeaux Nord, « Ici on travaille encore » aux abattoirs de Bordeaux et « Un petit quelque chose » dans deux EHPAD de Dordogne.

Elle a reçu le Prix de la Fondation de France dans le cadre du programme « ouverture au monde par la culture» pour la création iN-ouT, ZEP de Bordeaux Sud et quelques années plus tard le Prix régional de cette même Fondation de France « s’unir pour agir » pour « Juste Avant de Partir ».

Elle anime et conçoit régulièrement des actions de médiation en lien avec son travail, en direction des enfants et des jeunes dans le cadre scolaire ; la transmission est pour elle un vecteur majeur de son engagement d’artiste.